AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros d’achat
Voir le deal

Partagez | 
 

 EZEKIEL — say hi to forever;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
E. Nil Mckords


E. Nil Mckords



✖ Lettres envoyées : 95
✖ Job : uc.

uc.

EZEKIEL — say hi to forever; _
MessageSujet: EZEKIEL — say hi to forever;   EZEKIEL — say hi to forever; Icon_minitimeMar 1 Mar - 19:26

❝ ezekiel nil mckords ❞

EZEKIEL — say hi to forever; Kazumi1
© kazumi

and i won't be the one ; be the one to leave this in pieces. and you will be alone ; alone with all your secrets and regrets. don't lie.


    EZEKIEL — say hi to forever; Hollowartfl084
    Salut toi ! Je m'appelle Ezekiel Nilow Mckords mais je préfère juste Nil et j'ai à mon actif vingt petites années de folie. Je suis née le 11 Décembre à Moscou. En ce moment, je suis barmaid ; hé ouais, c'est la classe. Je suis plutôt du genre franc, sensible et attentionné mais détrompez vous, je ne suis pas parfait(e) ; la preuve, je suis aussi cynique, froid et calculateur. Je suis célibataire et dans le groupe Because of you. Ho ! J'oubliais, c'est Francisco sex' Lachowski qui m'a prêté son joli visage.


✖ behind the screen ✖

    EZEKIEL — say hi to forever; Hollowartfl095
    → Pseudo ; Zazou ou Zazoukaka smile
    → Âge ; 16piges les gars.
    → D'où tu sors ? D'ton c*l /sbaaf! héhé Je voulais dire que j'ai débarqué de PRD derrière les fonda' smile
    → Et tu penses quoi de LLML ? PERFECT AVOUES ! C'est notre petit bijou quoi gros yeux
    → C'était quoi le code ? Tu croyais que j'allais te le donner ? (a)
    → Un dernier mot ? LES ADMINS SONT DES SEXSYMBOLS /sbaaf/ (a)



Dernière édition par E. Nil Mckords le Mer 2 Mar - 14:08, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
E. Nil Mckords


E. Nil Mckords



✖ Lettres envoyées : 95
✖ Job : uc.

uc.

EZEKIEL — say hi to forever; _
MessageSujet: Re: EZEKIEL — say hi to forever;   EZEKIEL — say hi to forever; Icon_minitimeMar 1 Mar - 19:27

❝ once upon a time ❞

EZEKIEL — say hi to forever; Kazumi2
© kazumi

i am not affraid to keep on living ; i am not affraid to walk this world alone. honey if you stay i'll be forgiving. nothing you can say can't stop me going home.



« Nil,
Je ne sais pas, je ne sais plus. Je n'ai plus la force d'avancer et de me battre. Je la sens un peu plus chaque jour, elle est là, elle arrive. Tu sais bien que je n'ai pas peur. J'espère. »

« Nil,
Je n'en peux plus. Ces tuyaux et machines m'emprisonnent, ces pilules m'empoisonnent. J'ai l'impression qu'on me vole ma liberté. Chacun des bips que j'entends provenir de cet engin me serre le coeur. Le temps court trop vite et je n'ai pas su le rattraper cette fois. Je sens bien que je ne tiendrais plus très longtemps ici... »

« Nil, 
Tout devient infernal. Ça l'était déjà avant, bien sûr. Je sens que mon souffle s'estompe, il devient un espèce de râle un peu étouffé ; je n'arrive plus à compter les battements de mon coeur tellement ils sont devenus faibles dans ma poitrine. C'est douloureux. »

« Nil,
Est-ce que tu te souviens du jour où on est allé se balader près de ce lac ? Bien sûr que tu t'en rappelles, tu n'as jamais rien oublié. Quand j'y repense, à ce jour, j'ai envie de rire ; mais j'ai peur d'avoir mal. J'étais tombée dans l'eau — tu sais au combien je suis maladroite — et tu avais sauté pour venir me chercher. On avait fini par se laisser sécher au soleil, allongés dans l'herbe douce. C'est aussi la première fois que tu m'as embrassé. Je ne peux pas oublier. »

« Nil, 
Cette fois ça y est. Le noir m'emporte peu à peu ; je ne sens plus mes doigts déjà. La maladie m'a vaincue mais ça ne me surprend pas. Je suis prête maintenant. Nil, je sens que mon souffle m'abandonne et j'aurais aimé te murmurer ces derniers mots. Mais je sais que j'en aurais été incapable. J'aurais pleuré je crois. Mais Nil, mon amour, je t'en prie, je sois pas triste. Détestes-moi de tout ton être si tu le souhaite, maudit mon souvenir si cela te console, mais ne sois pas triste. Je m'en voudrais de t'avoir laisser me faire gouter au bonheur. Tu m'auras rendu heureuse mais je ne peux pas continuer. Je t'aime Nil, je t'aime tellement si tu savais.
Pardonnes-moi. »


~


Une larme vint s'écraser contre le papier, faisant couler l'encre noire des dernières paroles de Brina. Elle l'avait laissé, abandonné à sa douleur et sa détresse ; lâche, elle ne s'était pas battue pour elle, pour lui. Pour eux. Il la détestait. Mais contrairement à ce qu'elle aurait souhaité, il laissait sa peine affichée au grand jour. A quoi bon ? Il avait tout perdu à présent, sa raison de vivre, son grand amour. Brina... Plaquant ses mains contre son visage, il laissa ses sanglots déborder à leur aise, assis contre le mur de la pièce.

Pourquoi ? C'était la seule question qui lui venait à l'esprit. Il aurait aimé comprendre. Pourquoi ce choix. Pourquoi elle, pourquoi lui. Comme si Nil n'avait pas eu une vie assez malheureuse, il fallait que le destin joue de nouveau contre lui. A cette pensée, le garçon revit l'ombre d'un coup s'abattre sur sa frêle silhouette de jeune enfant. L'image du visage de son père, ce monstre infâme qui le frappait pour son petit plaisir s'imposa à son esprit et il secoua la tête en fermant les yeux avec force . Inutile de s'infliger une autre source de douleur... Son enfance était désormais loin derrière lui, il était désormais à des milliers de kilomètres de Moscou et de sa famille. 

Il rouvrit les yeux et frotta ses joues humides à l'aide de la paume de ses mains ; puis il fixa de nouveau le papier où courraient les fines lettres calligraphiée de l'écriture de celle qu'il avait aimé. Du doigt, il caressa la surface lisse, comme s'il espérait rencontrer la peau de son amour à travers ces lettres. Il aurait donné n'importe quoi pour pouvoir de nouveau mêler son souffle au sien, effleurer ses lèvres roses, sentir le parfum de ses longs cheveux, entrelacer leurs doigts, entendre sa voix contre son oreille. N'importe quoi. 

Mais il était trop tard, bien trop tard. Le temps s'était joué des deux amoureux, il avait filé trop vite à leur goût, les laissant à peine gouter à l'instant qu'ils vivaient. C'était comme un message ; au dehors, le vent qui fouettait les carreaux semblait lui dire « bien fait pour toi Nil, tu l'as mérité. » d'un air moqueur. Il entendait son coeur battre contre sa tempe, mais battre pour quoi, pour qui ? La vie avait un goût amer lorsqu'on était seul, qu'on avait perdu sa seule attache. Dans sa tête, le jeune homme priait pour qu'elle revienne, il voulait crier son prénom dans l'espoir qu'elle l'entende... Elle était partie néanmoins, et elle ne reviendrais plus.

~

« 11 Nov. 2010;
Sombre et triste histoire aujourd'hui à l'hôpital de Londres. Nous venons d'apprendre la mort tragique de Brina S. Halder, jeune fille sans histoire mais très aimée de son entourage, atteinte d'une tumeur cérébrale déclarée depuis plusieurs mois et internée dans l'établissement quelques semaines plus tôt. Désespérée par le lourd traitement et une remarquable fatigue, elle aurait mis fin à ses jours en débranchant son moniteur à oxygène, seul moyen lui permettant de respirer suite à l'opération qu'elle avait subi plusieurs jours auparavant. Ses proches sont accablés par la souffrance de ce deuil et n'ont souhaité témoigner. Ce suicide de la part de Mlle Halder prouve-t-il la lourdeur des traitements infligés aux patients ? Suite en page 4. »


Entre ses doigts, Nil froissa la coupure de journal et les lettres de sa bien aimée. Lâche, c'est tout ce qu'elle était ; il ne pouvait plus la voir autrement. Lâche. Cette mort serrait le coeur du garçon, elle le broyait comme si des mains le lui avait arraché de la poitrine. Lâche. Il se demanda comment il pourrait continuer à vivre, survivre sans sa présence. Lâche... Les yeux à demi-clos, il saisit la dague posée non loin et la fit tourner entre ses doigts avant de la poser contre la peau blanche de son poignet, puis de son torse. Autant la rejoindre maintenant.

« 12 Nov. 2010;
Nouveau rebondissement à la suite de la mort de Brina S. Halder qui nous avait quitté la veille. D'après des sources anonymes, le fiancé de cette dernière, Ezekiel N. Mckords, d'origine russe, aurait à son tour tenter de mettre fin à sa vie, rempli de chagrin. On l'aurait apparemment retrouvé inconscient dans son appartement, gisant dans son propre sang, une plaie profonde entaillant la base de son cou et un poignard à la main ; ce serait la concierge réclamant un payement qui serait tombé sur son corps. Le jeune homme est actuellement à l'hôpital et on nous a assuré que ses jours n'étaient pas en danger. »


~

three months later
Recommencer. Tout recommencer. C'était la seule solution qu'il avait trouvé. Fuir cette ville maudite et reprendre sa vie à zéro. S'éloigner de ces lieux en lesquels le souvenir de Brina paraissaient plus fort que jamais ; ce souvenir qui le hantait inlassablement, envahissait ses songes et ses pensées sans arrêt. A quoi bon rester lorsqu'on apercevait le regard brillant d'une jeune femme perdue dans le miroitement d'un lac, le sourire sacripant d'un amour mort dans le reflet d'une vitre, à quoi bon rester lorsqu'on entendait le son de la voix d'une trahison dans les chansons d'un café rendez-vous. Oui, Nil prenait cette mort calculée pour une trahison. Il avait confiance en elle ; ne l'avait-elle pas assez en lui pour rester à ses côtés encore ? Il l'aurait aimé jusqu'au bout et quoi qu''il arrive. Mais Brina n'avait pas cru en cet amour passionnel...

Adieu Londres, adieu souvenirs. Tout ce qu'il voulait à présent, c'était les effacer de sa vie, de sa mémoire. Départ précipité, certes, mais Nil avait l'impression d'étouffer. Détruire son passé pour mieux construire son futur ; tel était son point de vue. Ses valises n'avaient pas été longues à préparer. Seulement l'indispensable, le reste irait au feu. Il n'avait néanmoins pas pu se résoudre à bruler les lettres froissées et cette unique photo d'eux qu'il caressa du regard un instant avant de la fourrer dans la poche de son jean. Un dernier coup d'oeil ; aucun regret ou presque. 

Adieu Londres, adieu souvenirs. Adieu Brina...
Revenir en haut Aller en bas
 

EZEKIEL — say hi to forever;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love, Love & More Love :: CHARACTERS & CIE :: « RACONTE-NOUS TOUT » :: Welcome to Stevenage-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser